L'instinct du fer...Biberonné à la ferraille, la serrure en médaillon, Jean-Marc Martinez, artiste métallo entretient une dualité constante entre une avant-garde constructiviste et un classicisme dans laquelle nos yeux perçoivent en filigrane des pages oubliées d'un roman suranné.

 

            L'univers de l'artiste est peuplé de dames à chapeau, souvent coquettes, jamais vulgaires, côtoyant  des hommes en complet trois pièces fiers comme Artaban !

            Jean-Marc Martinez sculpte, soude, dessoude, comme d'autres vont à confesse.

             Ces sculptures anatomiques et totémiques, dont la touche sensible et la fraîcheur d'esprit ravissent l'oeil, sont des témoignages intimes d'un grand sensible nostalgique des orangers en fleurs.Souvent, la composition est dense, sans être toutefois saturée . Parfois, dans le secret, l'élément bois cohabite avec le métal, mais nulle esquisse, nulle approche préparatoire. La main guide l'esprit et non l'inverse et explose un ensemble d'une harmonie apaisante.

             Jean Marc « sait faire » , c'est un artisan du fer, il « ose faire » c'est un artiste à suivre. Abstraites ou figuratives, pliées et tordues , ses compositions enchantent ce monde désenchanté. Mais l'homme est anxieux, nul besoin de le cacher...pour notre plus grand bonheur, derrière chaque artiste il y a une femme ; gageons qu'il n'oublie pas que son histoire a commencé lors d'un dîner aux chandelles et que celle-ci est soudée pour l'éternité avec l'empreinte d'une fleur .

    

 

            LEBERLOA « Artiste Plasticien »